theTribe, la tribu de développeurs passionnés

Ils s'inscrivent en rupture complète avec le milieu des agences web et SSII et grossissent à toute allure avec l'ouverture prochaine d'antennes à Paris, Lille et Lyon. Nous avons voulu en savoir plus sur theTribe, la tribu de développeurs nantais. Pour ça, nous sommes allés à la rencontre de Benoît Vasseur, fondateur de cette tribu de développeurs au service des entreprises de croissance

Bonjour Benoît. Est-ce que tu peux me parler un peu de ton parcours ?

Bonjour. Je suis développeur de formation puisque je suis diplômé de Centrale Nantes, une école d'ingénieur généraliste. Puis après j'ai intégre le cursus HEC Entrepreneur. C'est là que j'ai rencontré les associés avec lesquels nous avons créé Dolead qui fait de l'automatisation de campagnes AdWords. Dans cette société, je m'occupais du produit et de la technique, j'étais CTO (Chief Technical Officer) et CPO (Chief Product Officer).

Suite à cette expérience réussie, j'ai pris un an de break et je suis parti en mission humanitaire au Congo pour m'occuper d'enfants de la rue.

 
Quand je suis rentré j'avais un projet dans le prolongement de Dolead pour permettre d'acheter de la publicité aux enchères, sur le réseau RTB (Real Time Bidding - enchères en temps réel). Je me suis rapidement rendu compte qu'il allait falloir beaucoup d'argent et lever en peu de temps. A ce moment là, Jérôme qui travaillait chez Dolead m'a rejoint et on s'est dit qu'on aurait pas le temps et le cash nécessaire pour développer ce produit.
 
Du coup, on a préféré monter une série de site plus simples. On connaissait bien la génération de leads qualifiés et donc on a, par exemple, monté une marketplace de vente de leads, Allobéton qui embauche aujourd'hui 4 personnes. Mais on avait pas monter de service qui connaissait une traction forte.
 

C'est à ce moment là que vous avez eu l'idée de theTribe ?

Oui. Je voyais pas mal de copains, des ingénieurs brillants, qui travaillaient en SSII et qui me disaient "tu ne peux pas imaginer comme je suis malheureux, je suis un numéro dans l'organisation, je ne progresse pas." Ca m'a énormément surpris et on s'est dit avec mon associé : il faut réinventer ce monde de la SSII et de l'agence web. On va monter une entreprise qui va rendre les développeurs heureux, et être heureux, c'est progresser et vivre en esprit de corps : c'est la tribu.

A côté de ça, notre expérience des 18 mois nous avait appris à prototyper et aller au marché très rapidement. Et c'est ça qu'on a proposé à nos clients. La proposition de valeur de theTribe c'est l'efficacité client : pouvoir très vite mettre le protoype ou l'outil entre les mains des utilisateurs finaux.

Auprès des développeurs la promesse est simpe : en venant chez theTribe tu vas apprendre à fond, tu vas progresser, tu vas vivre en tribu et on va tous se serrer les coudes.

theTribe en une phrase c'est... ?

theTribe c'est une tribu de développeurs passionnés. On développe des sites web applicatifs et applications dans différents languages (node, react (+native), symfony, angular).

Quelles ont été les grandes étapes du développement de theTribe ?

 
Notre premier client c'est un ami qui montait un ERP dans le recrutement. Il m'a dit qu'il avait besoin d'une équipe technique et qu'il me faisait confiance pour réaliser cette mission. Il m'a proposé de financer d'avance les 6 mois de développement. On avait besoin de 4 personnes et on s'est mis à chasser les bons profils de développeurs notamment dans notre réseau et à l'école Centrale.
 
Après les 6 premiers mois, nous avons connu une deuxième vague de recrutement, puisque nous sommes passé à 10. Nous avons alors stabilisé l'équipe pour travailler les process, les métiers et la méthodologie Scrum. Pendant cette période on a, par exemple, découvert que pour les entreprises d'une certaine taille un facteur clé de succès c'est de faire des comités de pilotage tous les mois. On a donc structuré la société et engrangé de l'expérience.
 
Cette période a duré 6 mois, un an, et on a recommencé à grossir pour passer à 20 personnes.
 
En 3 ans et demi on est passé à 35 développeurs et 4 product managers, qui organisent les sprints avec nos clients. 
Les qualités de theTribe vues par leurs clients
Les qualités de theTribe vues par leurs clients

Qui sont vos clients ? Qu'est-ce que vous faites pour eux ?

 
On a trois typologies de client bien précises. 
 
Les start-ups en croissance (Serie A, B, C) pour lesquelles on apporte beaucoup parce qu'on peut les aider à la fois sur le développement mais aussi sur la mise en place de méthodologie Tech et projet.
 
L'ETI qui grossit qui a besoin d'outils sur-mesure et qui ne trouve pas son bonheur dans les ERP existants sur le marché.
 
Et enfin, l'industriel qui fait des objets connectés. On a par exemple travaillé pour un industriel qui fait des climatisations. Avant de collaborer ensemble, les installateurs configuraient leur climatisation sur un petit écran. Maintenant ils le font grâce à une application directement sur leur téléphone. 

C'est quoi l'esprit theTribe ?

 
L'esprit de tribu c'est de se serrer les coudes vers un objectif commun, celui du client. C'est notre première responsabilité, faire en sorte que ça se passe bien avec les clients et que l'on arrive à l'objectif. Ca implique beaucoup de transparence.
 
Il y a aussi un côté guerrier. Chez theTribe, on a la culture de la confrontation. Notre client mérite que chaque euro qu'il nous confie soit bien dépensé, que ça lui apporte de la valeur. Quand il nous demande de faire quelque chose qui n'est pas logique, on préfère se battre plutôt que de lui faire plaisir. On se bat pour la valeur qu'on apporte au client et qu'il apporte à ses clients.
Les déjeuners chez theTribe

Comment ça se matérialise très concrètement ?

Pour faire vivre cet esprit, on a mis en place trois rituels.

Le rituel du lundi matin, d'une demi-heure, pendant lequel on balaie toutes les nouvelles de l'entreprise y compris les mauvaises. On fait aussi le point sur la partie commerciale : à combien on a terminé le mois, où on en est ce mois, quelles sont les perspectives.

Le lunch pizza du jeudi, où on mange tous ensemble. Le deuxième jeudi de chaque mois, chaque équipe va présenter les indicateurs clés de son activité, que ce soit les équipes de prod où les équipes supports comme la finance ou les business developpers. 

 
Enfin, chaque mois on travaille tous ensemble sur un projet, une action de co-construction de l'entreprise. Ca peut-être, par exemple, un atelier sur "comment réinventer le commercial chez theTribe", où participer au déménagement des bureaux, peindre un mur des nouveaux locaux...
 
Cet esprit est essentiel pour nous, à tel point qu'il impacte la manière dont on voit le développement de theTribe. Du coup, plutôt que de faire grossir l'équipe plus que de raison à Nantes, on a choisi de se développer géographiquement par tribu de 60. 

Comment suis-tu la satisfaction de tes clients ? Quels sont les indicateurs qui te permettent de le faire ?

 
Pour suivre la satisfaction client nous utilisons le NPS (Net Promoter Score). On fait un point chaque semaine avec notre client, la "Cérémonie", à la fin duquel on leur envoie un questionnaire dans lequel on leur demande "Sur une notre de 0 à 10, seriez-vous prêt à recommander l'agence à un de vos contacts ?". On fait ensuite la moyenne des notes de chaque semaine pour avoir une note globale par entreprise.
 
On publie ce NPS à toute l'entreprise, chaque mois, ainsi que des notes par rapport aux autres questions qu'on a posé au client. Nos développeurs sont variabilisés sur le score NPS.
 
Cette exigence de satisfaction est au coeur de notre méthodologie et ça renforce notre volonté de rendre nos clients contents.
Témoignage de Sonia Perelroizen, COO et Co-fondatrice de Kobus sur sa collaboration avec theTribe
Témoignage de Sonia Perelroizen, COO et Co-fondatrice de Kobus sur sa collaboration avec theTribe

Quelle est la place du bouche à oreille dans le développement de theTribe ?

 
Aujourd'hui le bouche à oreille représente 15 à 20% du business entrant. Ce chiffre à un peu diminué ces derniers temps car nous sommes en forte croissance. 
 
On entre dans une phase où on va de plus en plus valoriser ce bouche à oreille et ces recommandations. Et pour ça on utilise Trustfolio.

Pourquoi as-tu choisi Trustfolio pour montrer la satisfaction de tes clients ?

 
Pour moi ce qui est important c'est qu'il y ait un tiers de confiance qui agrège les recommandations de mes clients. Si tu vois une recommandation sur le site web de theTribe, tu peux trouver ça bizarre et te poser la question de la véracité de ce retour d'expérience. Avec Trustfolio, les retours d'expérience sont certifiés, ils sont véritables et ça apporte de la confiance.
 
Ca nous a aussi permis de systématiser les demandes de recommandations avec un outil sérieux et d'impliquer nos clients dans le développement de theTribe.
 
On va désormais pouvoir capitaliser dessus en les partageant sur les réseaux sociaux, surtout sur Linkedin et les intégrer dans nos propositions commerciales.

Quelles sont les actualités de theTribe ?

 
Il y a deux actualités. La première c'est qu'on ouvre un bureau à Paris et à Lille.
 
La deuxième, c'est qu'on a mis en place un NPS pour les salariés il y a deux mois car c'est essentiel pour nous que tout le monde se sente bien chez theTribe. Dans cette logique on a aussi mis en place depuis assez longtemps un Career Framework. Chez theTribe, un développeur suit une évolution en 8 niveaux. Chaque niveau est attaché à une dizaine de compétences et donc s'il veut passer au niveau d'après il valide ces compétences et ensuite un comité va évaluer les demandes de progression. Chaque développeur peut franchir un palier tous les 6 mois. Ca permet à chacun d'avoir un chemin de progression très transparent.

Vous avez besoin de développer un site, une application où un projet sur mesure ? Vous cherchez une équipe de développeurs sur-motivée ? Consultez les témoignages des clients de theTribe sur Trustfolio ou rendez-vous sur leur site internet.