Partisans - Agence de retail design

Partisans, l'agence de design engagée qui fait bouger le retail

Norauto, Truffaut, Saint Maclou... L'agence de retail design Partisans aide les retailers petits et grands à penser ou repenser leurs réseaux de distribution. Nous sommes allés à la rencontre de Julien Mena, fondateur de l'agence, pour en savoir plus.

Bonjour Julien, peux-tu nous présenter Partisans ?

 
Partisans est une agence de retail design basée à Lille que nous avons créé il y a deux ans. Nous sommes aujourd'hui sept collaborateurs et nous avons travaillé avec près d'une quarantaine de clients.
 
Nous collaborons avec tous types d'acteurs dans le retail : des porteurs de projet, des créateurs, des gens qui n'ont pas encore de magasins, jusqu'à des groupes dans lesquels il y a 800 ou 850 points de vente. Nous les conseillons sur la manière dont ils doivent penser leur distribution physique dans le monde d'aujourd'hui en perpétuelle évolution. 
 
On adore pouvoir contribuer à ce monde et se dire que le tout Internet ce n'est pas pour demain.

Pourquoi ce choix d'accompagner grandes et petites entreprises ?

Pour innover, pour pouvoir faire bouger les choses, il faut qu'on puisse apporter des réponses à tous ces nouveaux acteurs qui arrivent. On se rend bien compte aujourd'hui que toutes les semaines des nouveaux concepts sortent, que ça soit au niveau international ou en France.

Ces nouveaux concepts chahutent le marché de la distribution physique. Si on est pas au fait de ce qui sort, si on est pas capables d'adresser ce genre de propositions là, on est vite dépassés et on a plus le temps d'être dépassés aujourd'hui.

L'équipe Partisans
Une partie de l'équipe Partisans

Comment avez-vous créé Partisans ?

Partisans est né de notre rencontre avec Nicolas, il y a six ans. On travaillait tous les deux en tant qu'indépendants pour une agence de design d'espaces sur Lille.

Auparavant, Nicolas travaillait déjà en retail design et avait eu la chance d'avoir un parcours à la fois au sein d'agences et d'annonceurs. De mon côté, j'ai travaillé dans différents groupes de communication à des postes de stratégie et business development.

En travaillant ensemble, on s'est rendus compte qu'il y avait la place pour créer une agence de design à Lille. D'autant plus que la métropole est quand même le berceau de la distribution moderne telle qu'on la connaît.

On a fait grandir l'agence pour laquelle on travaillait, on est passé à une quinzaine de collaborateurs. On a travaillé sur un projet de rachat avec le fondateur de cette agence, mais finalement ça ne s'est pas fait et on a décidé de se jeter à l'eau avec Nicolas.

Partisans existe parce qu'on est capable de s'aligner durablement avec Nicolas.

Quelle est la singularité de Partisans ?

Une des grosses singularités de notre agence c'est le croisement systématique des regards. Un concept qui marche, c'est un concept qui est à la fois marchand et créatif. Nicolas apporte une expertise de direction de création très forte, que je complète avec une exeprtise en stratégie également très forte.

Notre juge de paix c'est de faire des beaux magasins qui soient duplicables, et pour qu'il soit duplicables il faut qu'ils soient commerçants.

Quelles sont les missions types ?

 
On peut apporter des missions purement de conseil en répondant à la question "Est-ce que le commerce physique est fait pour nous ?" mais aussi des missions de refonte de réseaux de magasins en s'intéressant à des problématiques telles que : "Quel est l'avenir de notre commerce de distribution ? Quelle doit être notre manière de distribuer ? A quoi doivent ressembler nos points de vente ?"
 
En général, on aime bien quand on travaille avoir une dimension très conseil. C'est ce qui fait la conviction, la véracité et le concret de nos propositions. Si on l'accompagne sans être totalement certains des axes, on accouche de propositions un peu molles. Je pense qu'aujourd'hui, vu comment le commerce se tend, on ne peut pas se permettre d'avoir des propositions molles. 
Témoignage de Nicolas Martin, chef de projet nouveau concept de Norauto, sur sa collaboration avec Partisans
Témoignage de Nicolas Martin, chef de projet nouveau concept de Norauto, sur sa collaboration avec Partisans

Comment se déroule un projet avec Partisans ?

Notre métier commence par une phase d'immersion. On essaie de se fondre dans le décor et de voir comment travaillent les équipes des magasins ce qu'ils font, leurs rituels, leurs habitudes et ensuite d'apporter un diagnostique.

 
On emmène ensuite notre client en "retail tour" ou en "learning expedition" en fonction des objectifs qu'ils nous ont fixé. Cela permet de les emmener voir les concurrents qui sont dans le même secteur et de se rendre copte des rituels qu'il faut mettre en place. Par exemple, si votre enjeux c'est la relation client, on va notamment observer dans les magasins qui excellent en relation client s'il y a quelqu'un qui nous sourit à l'entrée du magasin, si oui, est-ce qu'ils ont un comptoir, etc... Avec cette phase on va mettre en lumière des parcours clients.
 
Après on travaille sous forme d'atelier, de workshops, avec nos clients sous différentes thématiques dédiées. On va rédiger avec lui un cahier des charges engagé qu'on traduit sous forme visuelle : boards, immersion 3D, expériences de réalité virtuelle. Cela permet de montrer des visions 360° des points de vente.

Après on travaille sur des phases plus classiques de mises au point formelles ou techniques, des cahiers de plans et des rencontres avec différents fabricants de mobilier. On est aussi capables d'intégrer soit en propre, soit en partenariat, du merchandising visuel.

C'est la que nos missions s'arrêtent. Nous ne sommes pas maître d'oeuvre ou architecte, on ne fera pas le suivi de chantier. Par contre quand on doit apporter cette réponse la à nos clients, on intègre des partenaires qui eux sont experts de ces phases.

 

Peux-tu nous présenter quelques opérations que vous avez réalisé ?

Au démarrage de l'agence on a accompagné le pure player Cdiscount à créer des corners dans les hypermarchés Géant. Ce rapprochement correspondait à la tendance de l'époque de voir des espaces physiques réinventés avec des distributeurs qui avaient de plus en plus de mal à gérer des métiers connexes à leur métier de base.

Plus récemment on a accompagné des franchisés d'une marque de restauration rapide à créer une nouvelle marque. Ils avaient l'impression que ce qu'ils vendaient n'était pas aligné avec leurs valeurs. Ils avaient envie de proposer des produits traçables, durables, bons pour la santé et qui font que les clients sont contents de venir dans leurs restaurants. On les a accompagné à transformer 15 restaurants en même temps et on va continuer en 2020 avec une dizaine d'ouvertures de prévue. 

Dans les deux cas, ce qu'on aime nous c'est avoir le sentiment de faire corps avec le client. On a vraiment envie d'être dans une relation de partenaires.

Les dernières collaborations de Partisans
Les dernières collaborations de Partisans

D'après toi, quelles sont les grandes tendances du retail aujourd'hui ?

Il y a 3 grandes tendances dans le retail aujourd'hui.

 
Tout ce qui est intermédiaire et mou doit mourir. C'est à dire que tout ce qui n'a pas une proposition forte et singulière, soit dans le haut de gamme, soit dans le très très mass market est fortement chahuté. On le voit depuis des années dans le textile et on commence vraiment à le sentir depuis 1 ou 2 ans dans d'autres domaines.
 
Deuxième tendance, on sent que toute la digitalisation des points de vente qui a été mise en place depuis des années, a été mal faite. Il y a dix ans tout le monde disait qu'internet allait détruire le commerce physique, qu'on pouvait remplacer des humains par des appareils ou des écrans. Aujourd'hui on se rend compte que la digitalisation marche quand on met des écrans au service des humains. C'est dans ces cas là que le client est content, que les vendeurs sont contents. On commence à comprendre aussi l'utilité de remettre des vendeurs experts en magasin, qui savent te conseiller un produit.
 
Troisième tendance lourde : il faut arrêter de démultiplier des concepts de points de vente pendant des années sans y penser. On ne peut pas déployer un concept pendant 5 ou 7 ans et à la fin seulement se poser la question de ce que doit être le nouveau concept. On arrive de plus en plus dans des logiques de concepts permanents. Tous les mois, tous les six mois, tous les neuf mois, on doit se poser la question comment dois évoluer le réseau, le concept, le magasin et la marque.

L'impact de ces tendances pour les retailers c'est qu'on n'a plus aujourd'hui un déploiement uniforme de magasins identiques. Il faut proposer aux consommateurs et aux clients des expériences qui sont en constante évolution. 

Il y a-t'il une actualité que tu voudrais partager ?

Pour pouvoir grandir correctement et satisfaire nos clients, on doit intégrer un ou une manager de projet, qui soit l'oreille de l'agence chez le client et la voix du client à l'agence. On recherche quelqu'un qui soit déjà expérimenté dans le domaine, à Lille ou à Paris.

Si il y a une personne qui lit cette interview : elle est la bienvenue chez nous !


Vous avez besoin d'inventer ou ré-inventer votre réseau de distribution ? Consultez les témoignages des clients de Partisans sur Trustfolio ou rendez-vous sur leur site internet.

 

Articles liés :

Top des partenaires et agences de design 2018

Les secrets de Kymono, le culture designer des Startups (mais pas que)

Top des meilleures agences d'UX et UI Design

Top des meilleures agences d'UX / UI Design